Il pleut, il neige, il faut bien s’occuper…

Bonjour les gens,

Des mois se sont écoulés depuis ma dernière publication, j’ai eu beaucoup de choses à faire, des choses à rédiger ailleurs et le projet Ruby a pris du retard. Du retard, c’est un peu facile, parce que bon quand on a un hobby comme celui-la, on le pratique quand on a le temps… Et puis je doute que des milliers de personnes ne suivent ce projet donc rien de grave je pense.

Des tests et des résultats

Les essais de la première version se sont montrés plein d’enseignements, comme souvent. Le premier point, le plus étrange, c’est que la voiture est plus courte. Je ne sais pas comment j’ai fait, je me suis probablement trompé dans l’offset de la pièce composant le train avant mais la voiture a un empattement de 260mm contre 270mm pour la Vorlon originale. Deuxièmement, le servo et sa fixation ont été vraiment mal conçue. De par les trous dans le châssis, impossible de l’avancer suffisamment pour obtenir un ackermann satisfaisant pour une Pro10 en extérieur. Résultat, la voiture rentre bien en virages, mais elle est vraiment flemmarde, et il faut parfois l’attendre pour qu’elle daigne bien aller la ou on veut qu’elle aille. Le point positif c’est que l’arrière est vissé au sol comme jamais.

Du pain sur la planche

Du coup, on remet le métier sur l’ouvrage, ou plutôt on fait une copie des fichiers et on revoit chaque pièce… Ça promet. Je décide de commencer par le point le plus facile, la ventilation du moteur. Après avoir roulé sous une chaleur oppressante et malgré le poids de la voiture, la motorisation prend rapidement des degrés. Les rainures présentes sur le pod permettent de fixer un 40mm sur le dessus, mais 50% du flux d’air est perdu, quant aux rainures inférieures, on arrive à y fixer un 40mm mais pas correctement et il peut venir frotter l’axe… Autant dire que ce n’est pas optimal.

Voila donc le résultat, cela peut paraitre un peu excessif, mais au moins il y aura de la marge… J’ai donc modifié les pièces du pod, la partie supérieure accueille un ventilo de 40mm et possède un fraisage dédié.

Le renfort arrière subit également un lifting avec une première version 3d capable d’accueillir deux ventilateurs de 30mm, version malheureusement trop dure à usiner qui retrouve finalement un format plat plus conventionnel.

J’en ai profité également pour agrandir légèrement le trou sous le pod afin d’être sûr que les moteurs de toutes marques puissent se monter.

Mais et l’avant?

L’avant justement a été repensé en profondeur. Premièrement, le bumpsteer a pris une importance vitale dans le design. Il faut bien comprendre que dans cette catégorie la garde au sol doit être surveillée et potentiellement réglée tous les runs. Du coup on commence avec un train avant très haut qui baisse gentiment ment avec l’usure des pneus. Avec un palonnier de servo classique, éon se retrouve avec une variation non négligeable qui signifie qu’il faut également ajuster la hauteur des fixation coté fusée. J’ai donc choisi de fixer un renvoi sur la plaque du train avant afin qu’il monte et descende en même temps que cette dernière et que le bumpsteer reste constent. De là, deux possibilités, soit un renvoi perpendiculaire, comme sur les 1/12e Yokomo, ce qui signifie un servo déporté en arrière longitudinalement, ou alors une solution semblable à celle choisie par Roche sur sa Pro10, une coulisse de direction. Dans le passé j’avais eu une période sombre pendant laquelle je roulais avec une Awesomatix A700. Comme tous les pauvres pilotes, j’avais traversé la tempête des mises à jour, avec de nouvelles pièces sortant presque toutes les semaines, sans vraiment savoir pourquoi… Pourquoi je vous raconte cela? Simplement parce que du coup j’ai pu retrouvé une direction complète de A700 et l’utiliser pour mon projet. C’est une solution facile et élégante pour avoir un ackerman efficace et réglable.

Comme je ne suis pas sûr de l’effet d’une direction “true-ackermann”, j’ai également laissé la possibilité d’utiliser le servo en direct en l’avançant ou en le reculant. Le support de servo a donc été modifié et possède désormais trois rainures de fixation. Il y aussi 4 trous de fixation à même le châssis pour une fixation inclinée du servo. J’ai évidemment conservé les repères de centrage, une des meilleures idées de la première itération.

On voit mieux sur cette image la fixation de la coulisse, qui peut être avancée ou reculée. La pièce centrale du train avant est également fraisée pour accueillir au mieux les pièces VIP de fixation en aluminium.

Ca fait longtemps qu’on a pas parlé de flex…

En effet, le flex est toujours aussi important, surtout sur une voiture dont les suspensions sont très simples comme le Pro10. La première voiture était une planche d’acier.  Le châssis de 3mm conjugué avec les renforts latéraux et le support servo/amortisseur n’autorisait aucune torsion, vraiment aucune. Ces pièces ont donc été descendues à 2.5mm et les renforts latéraux coupés. Les trous restent au même endroit, les deux modèles devraient donc pouvoir utiliser, mais je pense que le nouveau design offrira largement assez de rigidité.

Le reste du design du châssis reste inchangé, seuls quelques trous devant prennent la forme du nouveau train avant.

Aucune modification n’a été apportée à l’articulation en V, la barre transversale fixée au pod n’accueille plus les ressorts facon 1/12e. J’ai monté des CRC Encore avec leur ressort comme amortissement latéral et c’est bien mieux. Même si c’est plus compliqué d’avoir quelque chose de mécaniquement juste, les ressorts ont une dureté plus adaptée à la voiture et sont malgré tout mieux appairés que des ressorts latéraux minuscules. Les fixations étaient déjà compatibles, mais les trous dédiés à la fixation des petits ressorts disparaissent. Ah j’oubliais le châssis a reçu un chapelet de trous couplés à ceux du support d’amortisseur, histoire de pouvoir fixer une colonne si le support en 2.5mm s’avérait trop souple.

Voila c’est tout pour le moment, les pièces sont commandées, Bezerk devrait encore fait un boulot sublime et la voiture devrait être prête pour les premiers tests au printemps… Enfin à moins qu’elle ne roule un peu sur moquette avant 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>