Objectif subjectif #4: Le retour des FWD

Bonjour les gens, vous l’avez sûrement remarqué si vous suivez l’activité de la petite voiture sur internet, les chassis traction (ou FWD, pour Front Wheels Drive) reviennent en force!

Encore?

En RC comme dans beaucoup de domaines, les modes sont cycliques. Le buggy monte et le touring descend, la pan-car disparaît puis revient et j’en passe. Le FWD n’échappe pas à cette règle. Réapparue en Asie sous l’impulsion de constructeurs peu connus, la catégorie s’est rapidement refait un public auprès des pilotes allemands, français et même auprès de l’organisation de l’ETS, qui a résulté en un superbe Awesomagate, sur lequel je reviendrai plus bas.

Certaines marques comme Tamiya n’ont jamais cessé de produire des chassis FWD, plus ou moins au point et plus ou moins orientés compétition. Certaines marques ont également essayé de sortir des chassis FWD, mais au mauvais moment, comme Serpent et sa 411FF, 3Racing et sa Sakura FWD ou encore TOP et sa Sabre FD. Malheureusement cette erreur de timing a fait que ces chassis sont restés dans le plus strict anonymat et n’ont probablement pas rencontré le succès qu’ils méritaient. Certaines autres marques comme Yokomo, n’ont plus rien sorti depuis des dizaines d’années et pourtant leur modèle reste légendaire à l’image du YRF2. Je ne m’attarderai pas sur les modèles comme la MTS FFV3 Pro, qui a du se vendre à une dizaine d’exemplaire…

Bref, depuis l’année dernière les acteurs principaux du marché s’intéressent à ce type de chassis: Xray a livré une T4F et Awesomatix un A800FX. Même sur de plus petites échelles, Atomic propose maintenant une FFZ!

l’Awesomagate

Je ne m’attarderai pas trop sur l’histoire mais elle illustre le retour en force de la catégorie et les tensions qui peuvent résulter du partage du gateau…

Il y a peu, le comité d’organisation de l’ETS (Euro Touring Series, les plus grosses courses européennes en terme de fréquentation organisées depuis plus de 5 ans) a annoncé que la catégorie FWD allait venir s’ajouter aux autres représentés pendant leurs courses. Grande nouvelle pour les fans de traction, vite refroidis par une annonce étrange, coincident avec l’annonce du nouveau chassis Awesomatix.

En effet, le constructeur russe a décidé de mettre au point une voiture avec un moteur localisé a l’arrière des roues avant, et c’est ce point précis qui a été interdit. Étonnant me direz-vous… J’espère vraiment que cela n’est pas une manœuvre commerciale mais le doute reste bien présent…

Le cas MST

Ca y est j’en vois rigoler au fond… MST est le nom abrégé d’un constructeur de matériel RC, Max Speed Technology. Très réputé dans le domaine du drift et plus récemment du scale, ces braves gens se sont mis dans l’idée de sortir une voiture FWD.

Pour être précis, ils souhaitaient sortir un chassis respectant l’esprit TCR. Pour faire court,à l’échelle 1, le WTCC (World Touring Car Championship) a laissé sa place au WTCR (World Touring Car Cup). Ce qui semble n’être qu’un changement de nom est en fait plus profond, en effet, les voitures utilisées commençaient à être vraiment très éloignées de leur cousine de série. Bref les voitures du WTCR sont plus simples, moins puissantes et c’est tant mieux.

Du coup, MST a souhaité produire une voiture très (très) simple, accessible, et surtout plaisante à conduire. Et bien je peux vous dire que c’est réussi sur toute la ligne!

Pensée initialement comme un chassis traction, celui utilise des mécanismes provenant des pan-cars, comme la transmission direct sur un différentiel à billes ou encore la suspension à ressorts sur king-pin. Terriblement simple mais diablement efficace!

J’ai utilisé le terme initialement parce qu’en plus de tout cela, le chassis est totalement réversible, ce qui permet également de rouler en RWD, avec le moteur centré ou en porte-à-faux.

De la modularité et de la symétrie, qui limite au maximum le nombre de pièces différentes sur la voiture. Une modularité qui vous permettra même de faire varier l’empattement et la voie selon la carrosserie que vous avez choisie. Ils s’adressent vraiment aux gens qui veulent du réalisme.

Ou, comment, combien?

Commercialisée depuis peu, son prix défie toute concurrence. Même si le prix est un peu plus élevée en Suisse, on économise peu en la commandant sur internet.

Elle est disponible en version RTR, avec une carrosserie de Civic EK6 deja peinte (blanche, rouge ou jaune), licenciée par Honda et d’un réalisme incroyable. Pour 230 USD, on vous fournit également des roues, un moteur 380 (suffisant pour de la conduite réaliste), un servo, un variateur électronique, mais également un boitier pour y installer des piles! Si, si, vous avez bien lu, elle peut rouler avec des piles. C’est une solution économique à court terme pour éviter d’investir dans des batteries si vous n’accrochez pas au hobby.

Vous pouvez également la trouver en version kit avec la carrosserie non-peinte et les roues, pour la modique somme de 149 USD. Niveau carrosserie on retrouve la Civic EK6, mais également une Mitsubishi Evo X et une Nissan 370Z. Se pourrait-il qu’une version RWD drift se dessine à l’horizon?

Enfin, depuis aujourd’hui, elle est disponible en kit nu, le chassis seul sans carrosserie ni électronique pour 99 USD.

Sachez enfin qu’en Suisse c’est chez Hobbyshop que vous trouverez MST, alors qu’à l’international, même si RCMart en vend, c’est chez AsiaTees qu’on trouve le plus de références.

Bon on craque?

Bon vous commencez à me connaître, moi un brouette comme ça, ça me fait direct de l’œil… Donc autant vous dire que j’ai assez vite craqué! J’ai opté pour la combinaison kit avec carrosserie, la seule disponible au départ. J’avais tout de suite envie de rouler léger, ce qui permet une motorisation raisonnable en gardant de bonnes performances.

Le montage a été relativement compliqué, du moins plus compliqué qu’on s’y attend. Les pièces sont peu nombreuses mais comme je l’ai dit précédemment, la voie et l’empattement peuvent se régler, et ce en retournant des pièces qui ne sont pas tout à fait symétriques. C’est très clairement expliqué dans le mode d’emploi, mais il faut faire attention.

Hobbywing v3.1 et 21.5T boosted, c’est la configuration que j’avais initialement prévue pour le test. L’idée était de pouvoir réutiliser l’électronique de ma F1, qui ne me passionne plus du tout depuis quelques temps… Le chassis est très léger (478g) sans électronique et on dépasse de peu le kilogramme une fois la carrosserie en place. Cette dernière est vraiment superbe et moulée dans un lexan qui devrait pouvoir arrêter les balles. Parée d’un vert fluo terrible, on frôle l’oeuvre d’art!

Les roues sur la photo ne sont pas celles fournies dans le kit mais les Ride FWD très populaires chez nos amis allemands. Le premier essai est assez concluant, la voiture fonctionne, et son amortissement non-hydraulique ne se fait pas vraiment sentir. Par contre ma répartition très avancée des masses semble poser problème. La voiture a l’arrière qui sautille dans les virages, tellement il est léger. Le réglage du timing d’un 21.5 reste compliqué, on dirait, le moteur chauffe pas mal, et le coupe n’est pas optimal. C’est embêtant parce que sur un traction, il faut doser, sinon les roues avant patinent et on fait du sur place. Cela peut paraître ennuyeux mais c’est tout le jeu et c’est vraiment plaisant de se sentir toujours à la limite. La vitesse est moins élevée mais les trajectoires demandent plus d’attention, une correction et les dixièmes s’envolent, encore plus vite qu’en touring.

Bon on bricole alors?

Premièrement on va élargir l’arrière, histoire d’augmenter le grip latéral et faire que la voiture saute moins. Ensuite on va augmenter un peu le pincement arrière parce que vu le faible poids les pneus arrière mettent plusieurs tours à monter en température. Dans le même esprit je vais bricoler un renfort longitudinal avec deux chapes et un tube en carbone.

source: www.overrc.com

J’en profite aussi pour changer de vario et mettre un maximum de masses à l’avant. Autant dire qu’une fois le pack fixé il n’y aura rien après le milieu du chassis!

Touche finale je monte une Protoform Europa Light, histoire de voir comment le chassis se comporte avec moins de poids en hauteur.

source: www.overrc.com

Le piège se referme…

Mercredi 1er août je me retrouve à la piste avec plusieurs pilotes et je fais essayer la voiture. Très vite, il y a un souci… Je comprends que je ne vais pas rouler beaucoup avec! C’est hyper sain à rouler, la vitesse est là, les trajectoires aussi, on ne veut plus s’arrêter! Seul souci le 21.5 qui continue à briller par son inconsistance. Je me décide à blasphémer et j’installe un 17.5 en blinky. Miracle, le moteur n’est pas vraiment plus puissance mais c’est ultra-linéaire, et vraiment facile à piloter. J’en connais qui vont pas tarder à commander…

Conclusion

Aucune conclusion pour le moment, je sens qu’on a pas fini de s’amuser! Le 17.5 blinky semble être la meilleure motorisation. Un essai fait avec un 13.5 a montré qu’on ne dépasse jamais 10% des gaz, vraiment pas confortable. Je vais bientôt avoir un pote avec qui rouler, j’espère que d’autres suivront.

Je cherche maintenant à trouver de l’électronique peu chère pour installer dessus. Pas pour moi parce que depuis le temps, de l’électronique à recycler j’en ai assez, mais pour les débutants; il est inconcevable de mettre 200 francs d’électronique sur une voiture qui en vaut 100 à la base.

Niveau options, je ne vais pas vous mentir il y en a 5 actuellement:

  • Un diff à billes en alu
  • Un support moteur en alu
  • un kit de ressorts
  • des boules en aluminium
  • des plaquettes de carrossages en alu

Tout cela c’est bien sympa mais je suis vraiment pas sur de l’utilité pour le moment…

Vous pouvez trouver plus de photos sur le reportage de la troisième manche des séries du genevamodelcars sur overrc.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>