Le Syndrome de la Brouette ©

Bonjour les gens

Si vous suivez mon blog depuis un moment, ou que vous m’avez croisé sur une piste, vous savez à quel point le projet Améthyste m’a coûté en terme de temps et de résultats. Ce que je me plais à appeler le « Syndrome de la brouette », qui se manifeste par une envie irrépressible de faire rouler des châssis originaux, et ce au détriment d’une quelconque possibilité de faire des résultats représentatifs. Je sais que je ne suis pas le seul contaminé par ce mal étrange, que Paul et Maxime liront ce poste et pourront ainsi mettre un nom sur leur maladie 😉

Bref, le projet Améthyste a terminé sa phase II. Il va être en pause pour un moment. Même si les trains sont vieillissants, la voiture a démontré qu’elle pouvait être aussi rapide d’une TCXX de base, et bien plus facile à conduire. Les contraintes sont finalement assez faibles pour du 13.5 boosted, mais il est quasi-impossible de faire rouler la voiture avec un moteur modifié. A cela, plusieurs raisons: La première c’est que le shorty se vide rapidement. Bien sûr de plus gros accus vont être disponibles, mais ca reste toujours plus petit qu’un accu standard. La seconde, et probablement la plus embêtante, c’est que la transmission à renvoi ne supportera certainement pas la puissance d’un moteur de 960W! les renvois c’est joli, mais bon les courroies vont s’user à vitesse grand V.

Alors, guéri?

Bon la mauvaise nouvelle, c’est qu’on ne guérit jamais complétement de cette maladie. J’ai décidé de rouler avec une voiture performante et moderne en touring cette année, donc pas de proto! Par contre, j’ai bien d’autres projets dans mes armoires, et vous le savez aussi, une passion pour les planches à roulettes. J’ai depuis plusieurs années des chassis CRC, dont l’efficacité incroyable n’a d’égale que la mauvaise qualité des plastique. J’ai investi l’année passée dans un châssis nommé Vorlon, mis au point par un pilote autrichien, avec passion. C’est une belle voiture, ou plutôt une conversion, mais certains défauts me dérangent. Donc nous y voila, je vais dessiner une Pro10.

Vous avez peu-être déjà vu certains rendus, des projets plus ou moins aboutis, des morceaux. Cette fois-ci on lui donne un nom: Ruby. Elle sera rouge comme l’Améthyste était violette. Le cahier des charges est à définir mais clairement il y a des standards à respecter:

  • La voiture suit le concept du Pro10, propulsion, train arrière oscillant,axe rigide avec différentiel à bille.
  • Le train arrière ne doit pas dépasser 235mm et utilise un axe IRS
  • Le train avant lui aussi est repris d’une pancar CRC (pour le moment).
  • Le train avant doit être réglables en largeur (max 230mm)
  • l’articulation est confiée à des biellettes, comme sur la Vorlon. Ce dispositif a prouvé son efficacité sur le low grip.
  • En Pro10, il y autant de réglements que d’étoiles dans le ciel, et encore plus de gens bizarres, il faut donc un chassis flexibles en terme de packs, saddles, shorty, square, lipo, 1s, la totale!
  • Faudrait quand-même qu’elle ne soit pas trop moche.

Vous trouvez aussi que ca en fait des choses hein?

Première esquisses

Bon alors vous me connaissez, si je commence à raconter ma vie, c’est que le travail a déjà commencé… Voici donc quelques esquisses… C’est le début, on reste tolérant hein!

Alors oui c’est une architecture simple mais on voit qu’il y a quand même pas mal de pièce à faire…

On voit clairement que l’articulation est bien celle de la Vorlon. Un système avec deux bielletes en V qui permet d’avoir un centre de roulis sous la route! Première modification, l’inversion des side-links. Sur la plupart des voitures, ils sont fixés par le bas, une boule fixée au châssis. Ici, j’a inversé le problème afin d’avoir quelque chose de cohérent avec le centre de roulis.

Le pod a été redessiné pour la Volron et sera repris en parie. Il est adapté au déport de l’adxr IRS, et fonctionne très bien sur la Vorlon en 235mm. On voit aussi clairement la place laissée volontairement pour toutes sortes d’accumulateurs, et les fixations qui en découlent. La partie avant est très rigide puisque le châssis est secondé par des renforts, liés au side links.Grosse épaisseur au niveau du support de servo, pour la rigidité mais aussi pour que cela passe au dessus des 25.4mm de l’accu.

La plaque rapportée du train avant est très simple. Plusieurs trous y seront rajoutéss pour supporter le réglages d’empattement.Niveau amortissement, on est sur un amortisseurs touring complet rallongé pour le longitudinal et sur des amortisseurs touring sans leur ressort pour les latéraux. de petits ressors CRC sont utilisés latéralement pour le roulis.

J’ai évidemment encore plein de choses à faire, à tester, à re-dessiner… La pièce du train avant par exemple, est hideuse!

Bon comme d’hab je vous tiens au jus hein!

Digg thisShare on Facebook5Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>